Lou Rotzinger
13/3/19
Très heureux de vous partager la deuxième B.O composée avec Flavien Berger,
mixée et enregistrée par Angelica Roca au Jet studio à Bruxelles.
 
 
C’était pour le film ADIEU BOHÈME imaginé en METACINEMA par Jeanne Frenkel et Cosme Castro (La Comète Films),
puis tourné et diffusé en direct du 6ème sous-sol de l’OPÉRA BASTILLE.
 
Au tout début nous n’avions qu’une histoire, très simple, très belle. C’est comme ça que sont nés les premières mélodies, les premiers thèmes, à partir d’une projection onirique de ce qu’allait être le film. Et puis on s’est vu de plus en plus, le film grandissait, les musiques prenaient de l’ampleur. On s’est vite retrouvés avec des heures et des heures d’idées enregistrées, de variations, de moments d’improvisations où on apprenait à se sentir, à jouer ensemble (la musique allait être interprétée sur scène devant le film conçu en direct sous nos yeux, un peu comme pour les vieux films muets sauf que là ça change à chaque fois…). Finalement, vers la fin, tout est allé très vite. Gisela Razanajatovo et Bastien Picot nous ont rejoint la veille, j’imaginais des voix (et quelles voix!) qui fassent écho aux lointains fantômes de l’Opéra. L’émotion grandissait, mélange intense de grande confiance dans ce qui se passait et de fragilité extrême, on avait toujours pas vu le film… Tout s’est aligné le jour de la projection. Puccini, les fantômes de l’Opéra, certainement Fellini aussi, nous ont poussés du coude l’air de dire “c’est bien les jeunes, allez-y”.
On découvrait, en même temps que le public, le film en entier, son rythme global.
Je crois que ce que j’aime le plus dans cette musique c’est ses silences. Ce silence vient d’une grande richesse, d’une grande joie, elle ne se voit pas mais elle s’entend.

lou rotzinger flavien berger jeanne frenkel cosme castro la comète films adieu bohème

Vous pouvez revoir ADIEU BOHÈME ici
 
Bravo aux comédiens Richard Sammel, Evrard Thibaut, Lucie Digout, Fanny Santer, Pascal Reneric, Mathias Pradenas pour ne citer qu’eux.
Bravo à toute l’équipe du film, et bravo à Dimitri Krassoulia 3e Scène – Opéra national de Paris .